FANDOM


2656927

Vilgefortz de Roggeveen (fanart)

Vilgefortz de Roggeveen
était un magicien et membre de la Confrérie des Mages. Yennefer le décrit comme un «jeune» (ce qui veut dire, parmi les magiciens, quelqu'un qui a moins que "cent ans"), «très doué». Il est aussi considéré très beau et possédant une voix très sonore.

Son nom est évoqué pour la première fois par Triss Merigold dans la saga du Sorceleur, lorsque celle-ci raconte à Geralt la Bataille du Mont Sodden.

3923799-0183186771-vilge

- ...C'est Vilgefortz de Roggeveen. Lui est réellement jeune, mais incroyablement talentueux.

Geralt n'ignorait pas qu'on pouvait dire d'un magicien qu'il était jeune même s'il avait atteint l'âge des cent ans. Vilgefortz avait l'air d'en avoir trente-cinq. Il était grand et bien bâti, il portait un pourpoint court selon le plastron chevaleresque, mais sans armoireries, naturellement. Il était aussi diablement bel homme.

p.141, Le Temps du Mépris



Avant Le Sang des Elfes Modifier

D'après ses propres dires, il aurait été abandonné par ses parents dans les caveaux de Lan Exeter avant d'être recueilli par des druides. Bien des années plus tard, un homme de la Confrérie des Mages fini par découvrir ses impressionnantes aptitudes pour la magie et lui propose de rejoindre son ordre. Cependant, Vilgefortz déclina l'offre avec haine pour son interlocuteur et son offre qu'il trouvait dérisoire.

-Nous sommes trop différents. (Geralt ne se laissa pas destabiliser.) Et le fait, sans importance, que ma mère ait d'aventure été une magicienne, ne parviendra pas à effacer cette différence. A propos, par simple curiosité, qui était ta mère ?

-Je n'en ai pas la moindre idée, dit tranquillement Vilgefortz.

Le Sorceleur se tut immédiatement.

-Les druides du Cercle de Kovir, reprit le magicien un instant après, m'ont trouvé dans le caniveau à Lan Exeter. Ils m'ont ramassé, m'ont élevé. Pour être druide, cela va sans dire. Tu sais ce qu'est un druide ? C'est une espèce de mutant, de vagabond, qui va de par le monde et s'incline face au saint chêne.

Le Sorceleur se taisait.

-Celui qui a découvert mes modetes talents était effectivement un magicien, rencontré par hasard, poursuivit tranquillement Vilgefortz. Et ce même magicien m'a accordé une grande faveur : Il m'a offert une éducation et la possibilité de me perfectionner, avec, en perspective, l'entrée dans la Confrérie des magiciens.

-Et toi, dit le sorceleur d'une voix sourde, tu as accepté sa proposition.

-Non. (La voix de Vilgefortz devenait de plus en plus froide et désagréable.) Je l'ai rejetée de manière désobligeante, et même ignoble. J'ai déversé sur le vioque toute ma colère. Je voulais qu'il se sente coupable, lui et toute sa Confrérie magique. Coupable, bien entendu, du caniveau de Lan Exeter, coupable du fait qu'un ou deux vauriens de magiciens, des crapules dénuées de coeur et de sentiments humains, m'aient jeté dans le ruisseau après ma naissance, au lieu de s'abstenir de me mettre au monde. Le magicien, cela va de soi, n'a ni compris ni accepté ce que je lui dis alors. Il s'est contenté de hausser les épaules et de s'en aller au loin, se laissant ainsi marquer, lui et l'ensemble de ses compagnons d'armes, du sceau des fils de pute insensibles et arrogants, dignes du plus grand des mépris.

p.172, Le Temps du Mépris


Il eut alors une periode trouble de mercenaire-bandit pour finalement tomber amoureux d'une femme magicienne qui le traita avec le plus grand irrespect. Il resta avec elle pendant un certain temps mais, voyant que cela ne menait à rien, il fini par la quitter et rentrer dans la Confrérie des Mages.

Quelques années plus tard, il se présenta à Emhyr var Emreis qui se cachait à Cintra sous le nom de Duny. Il devint alors, dans le plus grand des secrets, l'un de ses mages-conseillers qu'il aida à quitter Cintra - en scénarisant un accident maritime - et à reconquérir son trône en Nilfgaard.

Ayant des vues sur le pouvoir du Sang Ancien de la fille d'Emhyr var Emreis qui était restée à Cintra après la mort scénarisée de son père, il pressa ce dernier de la récupérer. Provoquant ainsi la première guerre du nord.

Il commence alors à jouer double-jeu en combattant avec la confrérie des mages dans la Bataille du Mont Sodden. Sa présence lui permit d'ailleurs l'obtention d'un siège au Chapitre des mages.


Le jeune mage convoitait le pouvoir du sang-ancien de Cirilla. Il s'allia secrètement avec Emhyr var Emreis pour l'aider à capturer cette dernière. Pour le seconder dans ses plans, il fit appel à plusieurs assassins dont Rience – à qui il sauva plusieurs fois la vie des griffes de Geralt, Yennefer et Filippa Eilhart – mais aussi Léo Bonhart et Schirrú.

Dans Le Sang des Elfes Modifier

Après la disparition de sa fille dans les ruines de Cintra, Emhyr var Emreis ordonne à Vilgefortz de la retrouver. Le jeune mage fait alors appel à son apprenti, Rience. Il sauve à deux reprises la vie de ce dernier en lui ouvrant des portails de téléportation alors qu'il affronte Yennefer et Geralt.

Il rentre aussi à plusieurs reprises en contact psychique avec Ciri, hantant ses cauchemars et prédisant la mort aux personnes qui l'entourent.

Plus tard, il apparait pour la première fois dans le fil actif du roman alors qu'il reçoit la visite de Tissaia de Vries et d'Artaud Terranova pour l'informer d'une récente rencontre entre les rois du nord. Suite à quoi, ils décident ensemble d'une réunion des mages sur l'île de Thanedd.

Dans le Temps du Mépris Modifier

Il rencontre Geralt sur l'île de Thanedd où, suite à une longue discussion, il lui propose de rentrer dans la Confrérie des Mages et de devenir son allié pour les temps à venir.

Le Lendemain, il est accusé de trahison et il est arrêté par Filippa Eilhart qui lui remet les menottes en Dymérite afin de l'empêcher de jeter des sorts. Peu de temps après, il sacrifie son assistante, Lydia van Bredevoort pour faire une diversion et lancer un appel télépathique à Rience – ou s'immuniser de la Dymérite, selon Geralt.

Plus tard, il parvient à s'échapper de sa prison avec ses complices grâce à l'intervention naïve de Tissaia de Vries qui les croyait innocents. Il creuse alors un tunnel dans les murs de Garstang pour permettre l'entrée d'une armée de Scoia'taels et de Nilfgaardiens, venus pour capturer Ciri. Ainsi s'ensuivent les affrontements du soulèvement de Thanedd, où périssent bon nombre de magiciens nordistes et neutres.

Après s'être enfuit, il tombe nez-à-nez avec Geralt qui refuse de le laisser approcher de Ciri, réfugiée dans la tour de Tor Lara avant son explosion. Après avoir vainement essayé de rallier Geralt à sa cause, un combat s'engage au cours duquel le sorceleur est "massacré" par le jeune magicien (terme employé par Francesca Findabair).

Après le combat, il laisse Geralt pour mort et il part pourchasser Ciri. Cette dernière parvint à s'échapper dans le portail de Tor Lara, faisant exploser la tour et Vilgefortz avec.

Dans le Baptême du Feu Modifier

Il semble avoir disparu après la destruction de la tour de Tor Lara. Il est activement recherché par les services secrets de Redanie, la nouvelle Loge des Magiciennes et les hommes de Emhyr var Emreis. Dijkstra, le chef des services secrets de Redanie, découvre deux de ses cachettes dans lesquelles il rencontre des dizaines de cadavres de jeunes vierges victimes de vivisection - surement des expériences qu'il réservait à Ciri.

Dans la Tour de l'Hirondelle Modifier

Vilgefortz fait savoir à Nilfgaard par l'intermédiaire de Rience qu'il est toujours leur allié. Plus tard, il réapparait dans le fil actif du récit en capturant Yennefer . On découvre alors que l'explosion de Tor Lara lui a causé de graves blessures, notamment sur la partie gauche de visage où il a perdu un oeil - ce qui explique son absence dans le tome précédent et sa disparition subite après la rébellion des magiciens sur l'île de Thanedd : il devait être trop faible pour continuer à se battre, il précise même que les longs et douloureux soins magiques qu'il s'inflige ne lui permettront pas de récupérer l'oeil qu'il a perdu et qu'il a remplacé par une artefact en diamant.

Les détails terminent ici.


Dans The WitcherModifier

  • Dans le Prologue, Vesemir et Lambert disent que Geralt a affronté plusieurs magiciens par le passé, surement une allusion à Vilgefortz.
  • Plus tard dans le Prologue, si Geralt affronte Savolla, il peut demander à Triss ce qu'elle pensait du mage mystérieux. Triss répondra "nous avons surement à faire à nouveau Vilgefortz." Geralt répliquera "Qui?", mais Triss lui demandera d'oublier ce qu'elle vient de dire.
  • Zoltan mentionne Vilgefortz lors d'une conversation avec Geralt dans le chapitre II.
  • Dans le chapitre II, Declan Leuvaarden dit : "Vous confondriez des étoiles reflétées par une mare et une nuit étoilée". Cette expression est typiquement celle de Vilgefortz qu'il emploi une dizaine de fois dans la saga (notamment avec Ciri, Triss Merigold, Artaud Terranova, Geralt de Riv et Tissaia de Vries).
  • Le Sang Ancien est un des livres du jeu qui lui sont attribués.
  • À la fin du chapitre V, Azar Javed dit : "Cette fois, vous venez de pisser contre une tournade". Il s'agit d'une autre expression de Vilgefortz.


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard