FANDOM


Temps du mepris 2011.jpg

couverture poche édition française

La Saga du Sorceleur, tome 2

Parutions : 16 Avril 2009
Editions : Bragelonne
Traduction : Caroline Raszka-Dewez

Le Temps du Mépris est le quatrième livre de la série du Sorceleur  et le deuxième roman de la Saga du Sorceleur.

Il fait directement suite au Sang des Elfes et poursuit les aventures de Ciri et Geralt. Il est suivi par Le Baptême du Feu.

Quatrième de couvertureModifier

L'heure n'est plus à l'entente cordiale entre les rois et les magiciens. Quelque chose se trame dans l'air. Ciri, l'enfant promise de Geralt de Riv, élevée pour devenir sorceleuse, se retrouve au coeur des rivalités. Qu'attend-on d'elle ? Quelle est sa véritable destinée ? L'assemblée générale des magiciens, qui se déroule sur l'île de Thanedd, dévoilera les intrigues, mettra les traîtres à jour. Qu'adviendra-t-il alors de Ciri, objet de toutes les convoitises ? Geralt de Riv, uni désormais à cette enfant comme un père à sa fille, sera-t-il capable de la sauver des griffes de ses poursuivants ?

Résumé Modifier

l'histoire du Temps du Mépris commence là où Le Sang des Elfes s'arrête et se concentre essentiellement sur Ciri et Yennefer après leur départ du Temple d'Ellander, sur la route de Gors Velen, jusqu'à leur arrivée à l'île de Thanedd. L'intention de Yennefer est d'enroler Ciri à Aretuza et de continuer son enseignement dans l'utilisation et la maîtrise de la magie.

Une fois arrivées à Gors Velen, Yennefer rencontre son vieil ami Giancardi Molnar, un banquier nain. Ce dernier informe la magicienne que ses mouvements financiers sont surveillés, ce que Yennefer suspectait déjà. Mais il lui arrange une ligne de crédit illimitée et réalise plusieurs transferts financiers pour couvrir les dépenses destinées à l'éducation  de Ciri. Lui et Yennefer sont également d'accord pour permettre à Ciri de se promener en ville, escortée par l'un des plus fidèles employés de Molnar, Fabio Sachs.

Durant leur excursion, les choses deviennent rapidement hors de contrôle. Ciri est confondu avec l'un des douze étudiants récemment "échappés" d'Aretuza, dans le cafouillage qui a précédé la conférence des mages. Elle est appréhendée par pas moins que l'ancienne et l'actuelle directrice de l'académie, Tissaia de Vries et Margarita Laux-Antille, après son utilisation d'une amulette magique donnée par Yennefer afin de servir en cas d'urgence.

Au début, les magiciennes ne croient pas en l'histoire de Ciri, mais à la fin, la fillette et Fabio parviennent à convaincre la directrice de vérifier son histoire auprès de la banque. Les faits sont alors rapidement confirmés par Yennefer et Giancardi. Les trois magiciennes décident ensuite de discuter des événements au Héron d'Argent, prenant Ciri avec elles mais laissant le pauvre Fabio faire face avec son employeur.

A l'auberge, Tissaia and Margarita ont loué la totalité de la cave - en réalité une maison de bains - et les quatre «dames» s'y retirent afin de se détendre et de discuter. Il semble que Margarita et Tissaia, mais plus spécialement  Margarita, ont l'intention de finir ivres et Ciri est envoyée remplir leur carafe peu après son arrivée.

Tout en obtenant les rafraîchissements, Ciri remarque une mercenaire (Rayla) qui ordonne à l'aubergiste de lui ouvrir une porte dérobée — une porte qui mène directement aux remparts extérieurs de la ville, sans passer par les portes et les gardiens habituels.Lors de son second voyage pour remplir la carafe, Ciri utilise ses nouvelles connaissances et s'enfuit en volant pour voir Geralt. Ce dernier lui a dit se trouver à Hirundum, non loin de Gors Velen. Yennefer, heureusement, n'est pas loin derrière. La fuite de Ciri fournit toutefois à Geralt et Yennefer l'occasion de se retrouver et d'arranger les choses dans leur relation avant que tous trois ne partent ensemble pour l'île de Thanedd.

Sur l'île, tout est chamboulé. Le logement des étudiantes à été temporairement déplacé d'Aretuza à Loxia. En effet, le niveau le plus bas du bâtiment qui abrite l'école elle-même est utilisée pour accueillir les magiciens et magiciennes en visite. Le soir venu, Yennefer entraine Geralt à la réception, laissant Ciri dans sa chambre et s'assurant qu'il n'y aura pas de deuxième vol avec la magie.

A la réception, Geralt rencontre bon nombre de personnes intéresasntes, dont Vilgefortz pour la première fois. Le magicien est considéré très jeune (il n'a pas moins de 100 ans pour un mage, mais il en parait 35), mais également comme particulièrement talentueux. Mais Geralt découvre que sa voie pour devenir magicien n'était pas exactement la voie habituelle. The sorcier  a été abandonné étant bébé et puis récupéré et élevé par des druides. C'est seulement à l'âge adulte qu'il est devenu magicien, un point qu'il souligne particulièrement au sorceleur. Il va même jusqu'à essayer d'encourager Geralt à devenir un mage lui-même, mais le sorceleur refuse.

Dijkstra tente également de recruter le sorceleur, en vain.

Après la réception, Yennefer et Geralt se retirent dans leur chambre et se rejoignent sur un plan plus intime. Après une réunion très fructueuse et un peu de sommeil, le sorceleur est réveillé par une urgente envie d'uriner mais, par déférence pour ses hôtes, décide de ne pas se soulager dans les pots de fleurs à la fenêtre. Il décide alors de se rendre dans la cour où il constate le commencement du Soulèvement de Thanedd.

Dans la confusion qui suit, nous découvrons que Yennefer avait apporté Ciri devant le Conseil et que la jeune fille avait commencé à prophétiser. Le déroulement exact des événements reste obscur.

Personnages Modifier

Les détails terminent ici.

Liens externesModifier

Télécharger les premières pages du Roman

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard